Somewhere between Dev and Ops

cat /dev/ops | grep gc

Feedback : Switch PC vers Mac

| Commentaires

Tentation, doute et ..

Ceci n’est pas un billet de plus pour faire de la propagande Apple, mais juste l’envie de partager mon expérience sur le switch de Pc vers Mac.

J’ai eu l’occasion de tester, très épisodiquement, Mac OS X chez mon premier employeur. J’ai trouvé le concept intéressant, plutôt bien fini esthétiquement et simple à utiliser. Mais en tant que développeur/administrateur système, j’ai également découvert avec horreur le clavier Apple..

Quelques temps plus tard, un ami proche, administrateur système de profession, à tenter le switch vers un portable Apple. Mais il a rapidement changé, en particulier à cause du clavier qui ne lui était pas fort pratique.

Suite à cela, moi qui était jusque la tenter de passer le pas, j’ai été fort refroidit. Et quand j’ai effectivement été forcé de changer de portable, je suis resté sur le marque PC qui ne m’a jamais fait défaut. Mais avec un léger regret tout de même.

Et finalement, fin 2009, j’ai franchi le cap et me suis commandé un Mac Book Pro 15”.

Premiers avis

Au déballage, il faut avouer que le MacBook unibode en jette assez : mince (par rapport à mon précedent portable), bien design.

La première utilisation est elle-aussi très professionelle : je saute sur PhotoBooth pour faire rire mes enfants. Je découvre un peu les soft installés : iPhoto, iWork, Mail, Safari ..

Mais rapidement, j’ai un besoin de retrouver mes repères. J’installe donc les logiciels que j’utilisais le plus souvent sous Windows :

  • Thunderbird pour les emails, avec mon domaine sur Gmail.
  • Firefox et ses plugins, mais également la version Mac de Google Chrome
  • iTunes
  • Eclipse STS
  • Intellij Idea

Bon pour ces deux derniers, j’ai eu un peu de mal au début (et il faut l’avouer, encore maintenant) avec les raccourcis Mac. J’ai longtemps ralé sur le Commande+S (Enregistrer) que je loupais en faisant un Commande+Q (Quitter).

Par contre, le Touch Pad multitouch est une vrai merveille.. Il m’arrive souvent maintenant lorsque je suis sur des portables Windows de faire machinalement un slide vers le bas ou le haut .. et de me dire “Zut ca marche pas ici”.

Ce que j’ai adoré

En tant que développeur, j’ai eu l’agréable surprise de voir pas mal d’outils préinstallés : Java 1.6, Maven 2.2, Ant 1.7.1, Subversion. Même Apache est préconfiguré pour gérer les répertoires Sites des utilisateurs. La seule chose que j’ai eu à faire est d’installer MySql je crois, afin d’avoir une base de donnée.

Un autre point fort de Mac OS X c’est qu’il est basé sur BSD. On a donc une véritable console accessible avec les commandes habituelles : grep, wc, find, tail, ..

Ce que j’ai moins aimé

Un des concepts de Mac OS X est de ne pouvoir lancé qu’une seule instance d’une application. Cela parait logique et certainement préférable pour la plupart des utilisateurs.

Dans mon cas, j’aurais aimé pouvoir lancer plusieurs Eclipses. Cela reste possible, mais je dois lancer cela par la console. Moins chouette tout de suite .

Un autre regret, c’est que j’aurais espéré que le système soit full UTF-8 par défault. J’ai appris à mes dépens qu’il existait un charset MacRoman qui est la valeur par défaut. Ce n’est pas la fin du monde, mais ca aurait été utile de ne plus devoir se soucier de cela.

Dans un point de vue plus utilisateur lambda, il y a une fonctionnalité était beaucoup plus pratique sous Windows : L’Aperçu des images. Sous Windows, je double cliquais sur une image, elle s’ouvrait. Mais j’avais la possibilité d’avancer/reculer dans les images du répertoire avec les flèches. Sous Mac, si tu ne choisi qu’une seule image, tu ne pourras voir que celle-ci ..

Conclusion

Globalement, je suis super content de mon MacBook Pro, et je ne regrette pas mon switch. Cela dit, il faut rester les pieds sur terre : Mac OS X n’est pas sans défaut. Je ne suis pas de ceux qui disent que Mac OS X est mieux que tout le reste, d’autant plus que je n’ai pas eu la possibilité de tester Windows Seven.